Grâce aux progrès technologiques, le transport ferroviaire de marchandises devient plus durable et plus compétitif. C'est dans ce but que Renfe Mercancías (Renfe fret) entame son projet de décarbonation, de numérisation et d’amélioration du système, auquel 122,7 millions d’euros ont été alloués. Près d’un tiers de cette somme, soit 37,3 millions, sera financé par les fonds Next Generation.

Cet investissement permettra d'acquérir des plates-formes et des wagons, ainsi que des locomotives électriques d'une capacité de traction élevée, alimentées par de l'énergie 100 % renouvelable.. En outre, des systèmes de réduction du bruit seront installés dans les wagons, le système de sécurité ERTMS sera implanté dans les locomotives et de nouvelles technologies d'identification et de traçabilité du matériel roulant seront intégrées.

Dans ce cadre, 149 wagons avec bogies compatibles avec les écartements ibériques et standard seront acquis, dans le cadre d’un appel d’offres en deux lots.

Le premier comprend 74 wagons porte-conteneurs de 60 pouces de type SGNSS qui devront être fabriqués pour une charge maximale par essieu de 22,5 tonnes, une vitesse maximale de 100 km/h et être préparés pour l'utilisation du couplage automatique numérique.

Le second sera composé de 75 wagons pour le transport de semi-remorques de type SDGGMRSS, pour une charge maximale de 22,5 tonnes par essieu et une vitesse maximale de circulation de 100 km/h
.  

Le conseil d’administration de Renfe a confié à Stadler Rail, sur une période de 15 ans, la construction et la maintenance de 12 locomotives électriques de grande puissance et à écartement standard. La valeur de I'adjudication s'élève à 136,7 millions d'euros et sera partiellement financée par l'Union européenne, qui a approuvé une subvention de 15 millions d'euros pour ce projet dans le cadre du Plan pour la reprise, la transformation et la résilience Next Generation.

Renfe compte utiliser les locomotives commandées pour le corridor méditerranéen dans lequel l'Administrateur des infrastructures ferroviaires (ADIF) installe actuellement l'écartement standard UIC sur le réseau ferroviaire d'intérêt général (RFIG), ce qui permettra d'augmenter la longueur maximale des trains de marchandises jusqu'à 750 mètres.

Les locomotives de grande puissance offriront à Renfe Mercancías de nouvelles possibilités de croissance en raison de l'augmentation potentielle du trafic national et international, ce qui impliquera un impact positif sur l’activité de l’entreprise
 

 

Liens utiles